Les difficultés d'alimentation sont des motifs récurrents de consultation chez le nourrisson et le jeune enfant.

 

Elles peuvent concerner 25 à 50% des nourrissons en population ordinaire pédiatrique.  Une partie de cette population, 1 à 2% présentent des troubles sévères du comportement alimentaire. 

70 % des enfants nés prématurément et 80 % d'enfants ayant un trouble neuro développemental sont concernés.

Plusieurs études ont montré que les problèmes alimentaires précoces étaient prédictifs de problèmes de comportements, de troubles anxieux et de troubles alimentaires plus tardifs durant l'enfance et l'adolescence.

Un dépistage précoce est nécessaire pour mettre en place, au plus tôt, une prise en charge adaptée. Certaines manifestations cliniques peuvent guider le diagnostic.

 

Les étiologies peuvent être multiples : éliminer une cause organique est un point essentiel.

Des conseils peuvent être transmis aux parents pour les aider dans la prise en charge.