Le dépistage des troubles de l'oralité de l'enfant commence par la recherche de facteurs de risque, de signes fonctionnels, de signes oro-moteurs, de signes sensoriels et l'évaluation de l'environnement de l'enfant par un interrogatoire poussé. L'examen clinique aura pour but d'éliminer une pathologie organique et de rechercher des signes de gravité.

 

   

Conduite diagnostique : 

Interrogatoire 

Antécédents familiaux / parentaux 

  • Difficultés alimentaires dans l'enfance ou l'adolescence

  • Rapport à la nourriture

  • Présence d'une sélectivité alimentaire des parents

Antécédents périnataux ​

  • Déroulement de la grossesse

  • Accouchement, complications éventuelles

  • Prématurité 

  • Soins en période néonatale : intubation, sonde naso-gastrique, aspiration, autres soins invasifs ou traumatiques, gastrostomie

Histoire médicale somatique de l'enfant ​depuis la naissance : 

  • Hospitalisations, soins invasifs ou traumatiques

  • Pneumopathie

  • Cardiopathie congénitale

  • Trouble digestif

  • Syndrome génétique ou syndrome malformatif

  • Trouble du spectre autistique

Etapes de la diversification et son déroulement : ​

  • Allaitement maternel, sevrage, fuite de lait pendant les tétées

  • Textures acceptées par l'enfant : purée lisse, moulinée, hachée

  • Purées, DME ou mixte 

  • Sélectivité alimentaire 

Recherche de signes fonctionnels évoquant des troubles de l'oralité alimentaire :     

  • Refus alimentaire

  • Allongement du temps des repas (> 30 min)

  • Peu d’appétit

  • Désintérêt pour la nourriture

  • Agitation à l’approche ou lors du repas : cris, pleurs, gesticulations, hyperextension, occlusion des mâchoires

  • Quantités d'aliments ingérés insuffisantes

  • Nausées, vomissements

Puis de signes plus spécifiques pouvant orienter vers certains diagnostics : 

Recherche de signes oro-moteurs :

  • Porte peu les mains / objets à sa bouche

  • Hypersalivation excessive et constante (en dehors des poussées dentaires)

  • Hypotonie

  • Stocke les aliments en bouche puis les recrache

  • Peu ou pas de mastication

Recherche de signes sensoriels :

  • Hypersensibilité orale : ne se laisse pas toucher le visage ou certaines parties du visage, difficultés au brossage des dents

  • Hypersensibilité tactile : refuse de toucher certaines textures : sable, semoule, plumes, peinture, pâte à modeler

  • Hypernauséeux déclenché précocement à l'approche de la cuillère, à la vue de la nourriture, en touchant les lèvres ou la langue.

  • Hypersélectivité alimentaire : pour des goûts, des couleurs, des textures spécifiques, ou l'aspect de certains aliments ou conditionnement (par exemple n'accepte qu'une marque de purée en petit pot)

  • Refuse le passage aux morceaux,

  • Répertoire alimentaire < 20 aliments  (après 18 mois)

Evaluation de l’environnement social et psycho-affectif :

  • Lien mère/enfant, interaction parents/enfants

  • Eviction de certaines situations sociales en rapport avec l'alimentation : cantine, repas familial

  • Comportements de l’enfant avec l’entourage : nourrice, crèche

  • Habiletés sociales de l’enfant : désintérêt des autres enfants, évitement du contact, stéréotypies

  • Ambiance des repas : heures régulières, en famille, même repas pour toute la famille

  • Distractions mise en place : écrans, jouets, …

  • Comportement parental face au refus de l'enfant : conflits, négociations, forcing, punition, dissimulation, chantage, propose sa nourriture préférée

 

Conduite diagnostique :

l'examen clinique

Facteurs de risque de trouble de l'oralité alimentaire

Prématurité

Fente vélo-palatine

Trouble du Spectre Autistique

Traumatisme : sonde naso-gastrique, fibroscopie, intubation oro-trachéale, fausses routes

Cardiopathies congénitales

Pathologies pulmonaires

Pathologies constitutionnelles syndromique  

- Séquence de Pierre Robin

- Syndrome de CHARGE 

- Syndrome RAVINE

- Cornelia de Lange

- Syndrome de Willi Prader

- Syndrome de Williams

- Microdélétions du chromosome 22

L'objectif de l'examen clinique est la recherche de pathologies organiques. Un examen clinique complet de l'enfant est nécessaire, Une vigilance sera portée sur certains signes cliniques qui peuvent orienter vers certaines pathologies et demander des investigations complémentaires.

Il faut dans un premier temps renseigner la taille, le poids et l'IMC en les reportant sur la courbe staturo-pondérale afin d'évaluer le retentissement sur la croissance de l'enfant.

Examen de la sphère ORL 

Examen morphologique de la cavité buccale : 

- continuité vélo palatine, forme du palais

- volume des amygdales, position de la langue

- motricité et tonicité :

  •  des lèvres : recherche ouverture, fuite des aliments et bavage ( hypotonie)

                             position arrondie vers l'avant, étirées en un faux sourire, lèvre                                                                  supérieure rétractée (hypertonie)

  • des joues :  flasques, mimique atone (hypotonie)

                           pommettes saillantes et dures au toucher (hypertonie)

  • mandibule : hypotone si reste ouverte, hypertone si spasmes d'ouverture.

  • langue : recherche d'une protrusion (hypotonie), ou en pointe à l'extérieur de la bouche, bloquée au palais (hypertonie)

- Evaluation état bucco-dentaire

Examen neurologique : 

- Evaluation du développement psycho-moteur

- Recherche d'une dysmorphie

- Réflexes archaïques : 

  • Réflexe de fouissement : la stimulation des joues ou du pourtour des lèvres provoque une                                                      ouverture de la bouche, une orientation de la tête et de la langue en                                                  direction du stimulus.

  • Réflexe de succion : la stimulation sensorielle des lèvres, de la langue provoque un enserrement des lèvres autour du stimulus, la langue entre en contact avec les crêtes alvéolaires et la lèvre inférieure puis on observe des mouvements d'aspiration.

  • Réflexe de morsure : lors du mécanisme de succion, alternance de mouvements d'ouverture et fermeture de la mandibule.

  • Réflexe de rotation latérale de la langue : par stimulation du bord latéral de la langue qui se met en pointe et exerce un mouvement de rotation vers le stimulus.

  • Réflexe de la langue en gouttière : lorsque le doigt vient en contact avec la partie médiane de la langue, celle-ci se déprime au centre, ses bords latéraux se redressent et forment une gouttière qui remonte vers le palais.

- Réflexe nauséeux : déclenché lors de la stimulation de la muqueuse palatine ou du tiers postérieur de la langue.

- Réflexe de déglutition

- Evaluation des praxies buccales chez l'enfant plus grand : 

  • faire le bisou

  • sortir la langue

  • gonfler, rentrer les joues

  • élévation et tenue du voile par production d'une voyelle

-Sensibilité oro faciale : par attouchement des zones buccales, péri buccales et corporelles.

  • hypersensibilité = la stimulation de la zone péri buccale provoque des réactions d'évitement, une extension globale et des pleurs. Peut s'accompagner également d'un réflexe nauséeux vif.

  • hyposensibilité = absence de réaction à toute stimulation tactile.

Examen de l'appareil digestif

Régurgitations extériorisées ou non

Diarrhées

Vomissements

Douleur du tractus digestif lors des repas

Eczéma, xérose cutanée

 

Examen de l'appareil cardio-respiratoire : 

- évaluation de la respiration  : nasale, buccale

Conséquences : 

Ces difficultés alimentaires peuvent entrainer des complications à plusieurs niveaux : 

- physiques et nutritionnelles : retard de croissance staturo-pondérale, carence, dénutrition

- bucco-dentaire : causée par une mauvaise hygiène

- relationnelles familiales et sociales :  : les conflits et la mauvaise ambiance lors des repas mettent à mal la relation entre le parent et l'enfant, pouvant entraîner une désorganisation familiale, des difficultés d'intégration sociale et scolaire, un jugement social.

Si présence de :

fausse route

stridor

bruit pharyngo-laryngé

fente vélo palatine

ORL

nasofibroscopie

recherche anomalie anatomique ou fonctionnelle du carrefour aéro digestif

Si présence de :

Retard de développement

Malformation

Neuropédiatre

(en fonction de l'examen clinique : IRM cérébrale, EMG, biologie moléculaire)

Si présence de :

Perte de poids

Gastro pédiatre : 

RGO

APLV

bilan de malabsorption, fibroscopie, phmétrie

 
 
 
 
 

Sources :

L'approche diagnostique face à un trouble de l'oralité du jeune enfant, V. Abadie, Archives de Pédiatrie 11 (2004), pages 603-605

Troubles de l'oralité du jeune enfant, V. Abadie, rééducation orthophonique, n°220 - décembre 2004, p57-p70.

"Tu vas manger !" Trouble alimentaire du nourrisson et du jeune enfant : du refus au forçage alimentaire, Thomas Cascales, JP olives, ERES, SPIRALE, 2012/2 N°62 p26 à 34.

Mon enfant pinaille devant son assiette ! Comment aborder la dysoralité en médecine générale , Revue Médecine, octobre 2018.

Troubles du spectre autisme : des signes d'alerte à la consultation dédiée en soins primaires, synthèse destinée aux professionnels de 1ère ligne, Recommandation de bonne pratique, HAS, 19/02/2018.

Orthophonie et oralité : la sphère oro-faciale de l'enfant, C. Thibault; 2007.